Chardonnerets et Canaris

Blessures

Ongle coupé trop court.

L'ongle ne doit pas être coupé dans la partie vive, que l'on aperçoit par transparence notamment chez les espèces dont les ongles sont clairs. Si cela vous arrive, l'ongle saigne. Il faut appliquer un petit morceau d'ouate hémostatique, jusqu'à ce que le saignement cesse.

Eviter de baigner l'oiseau ce jour-là.

 

Plume qui saigne.

Une plume cassée peut se mettre à saigner de façon importante. Tout d'abord arracher la plume avec une petite pince, en tirant d'un petit coup sec. Ensuite appliquer de la ouate hémostatique, que vous tenez avec une légère pression jusqu'à l'arrêt du saignement.

Une plume cassée à sa base ne repousse pas, c'est pour cela qu'il est nécessaire de l'extraire.

 

Les blessures légères.

Malheureusement, ce genre de blessures est moins fréquent que les blessures graves.

S'il s'agit juste d'une légère érosion de la peau, ou d'une très superficielle lacération, vous pouvez laver avec du sérum Physiologique. Garder l'oiseau un peu au chaud, environ 20°C à 25°C, surveiller l'évolution.

Ne pas appliquer de corps gras qui détruisent le pouvoir isolant de la plume, et qui peut causer un refroidissement important de l'animal et sa mort.

 

Les traumatismes.

Les traumatismes sont toujours graves chez les oiseaux. Si l'oiseau est "groggy", il faut éviter que sa température ne chute. Bien sûr, ceci n'est efficace et ne suffit que dans le cas où il n'y a pas de fracture.

L'oiseau peut avoir des problèmes d'équilibre, tituber, être incapable de grimper sur un perchoir, "mal viser" avec son bec, etc......

Un oiseau qui a subi un choc doit être placé dans la cage hôpital, réchauffé (environ 30°C à 32°C) plus ou moins longtemps selon son état. Dès qu'il semble mieux, il faut commencer à ramener lentement à température ambiante (19°/20°). Il doit avoir repris un comportement normal quand il est remis dans son logement habituel.

Ce traitement a été appliqué à des oiseaux sauvages qui avaient heurté nos vitres. Ils se sont bien remis. Il faut être très prudent en hiver, ne pas les garder plus de quelques heures, ou d'une journée, pour ne pas mettre leur vie en danger lors du lâcher.

Si l'oiseau présente une fracture d'un membre, il est préférable de l'amener consulter le vétérinaire.

S'il a une fracture du crâne ou une hémorragie interne, qui de toutes façons ne se voient pas toujours au premier coup d'œil, il ne survivra malheureusement pas quels que soient les soins apportés.

 

Les blessures et les lésions graves.

Dans cette catégorie, on peut ranger les fractures fermées et ouvertes, les déchirures de la peau, les amputations, etc. Pour ce type de cas, je n'ai jamais tenté de soigner moi-même l'oiseau.

Pour préparer l'oiseau à consulter le vétérinaire, le placer dans sa boîte de transport. La boîte doit être capitonnée (Kleenex ou alèse hydrophile) et tenue le plus possible dans l'obscurité (recouvrir d'un tissu sombre). Ainsi l'oiseau ne panique pas.



02/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres