Chardonnerets et Canaris

Parasites internes et externes

Acariase respiratoire.

L'acariase est causée par la présence de petits acariens dans les voies respiratoires des oiseaux.

Nous avons rencontré le cas chez deux oiseaux nouvellement achetés : un Cordon-Bleu, et un Diamant de Gould (ces oiseaux sont souvent sujets à cette parasitose). Chez ces deux oiseaux, le traitement a été efficace, les oiseaux respiraient normalement dès le lendemain.

Il semble que les petits exotiques sont plus souvent atteints par l'acariase que le Canari. L'oiseau éternue de temps en temps, et ouvre le bec lors de la respiration. Parfois il secoue la tête. Dans les cas grave, il respire très mal, éternue beaucoup, sa respiration fait un crépitement. L'acariase non traitée fait mourir l'oiseau à plus ou moins brève échéance.

On ne peut avoir une certitude qu'avec une autopsie de l'oiseau, et ceci n'est pas envisageable sur un oiseau que l'on cherche à guérir! Les symptômes sont les mêmes dans les autres maladies respiratoires, ce qui ne facilite pas la décision à prendre. L'action du traitement de l'acariase étant rapide (si l'on n'a pas trop laissé traîner la situation), on peut appliquer le traitement, notamment s'il s'agit d'un Exotique, et voir le résultat. Si celui-ci n'est pas satisfaisant, il faut s'orienter vers une maladie infectieuse.

Le traitement est répété, afin de détruire toutes les générations des acariens, même si l'oiseau semble guéri.

  • Recouvrir entièrement la cage d'un tissu. Vaporiser dans la cage, pendant 5 secondes, une bombe insecticide spéciale "Oiseaux". Par exemple : marque Francodex, vendue en animalerie. Ne pas se servir d'un insecticide en bombe habituellement utilisé dans les habitations. Laisser le tissu environ 10 minutes, pas plus. Recommencer tous les 4 jours, au total 5 traitements.
  • Se procurer une boîte poudreuse de Carbyl (produit actif : Carbaryl, vétérinaire ou pharmacie). Cette poudre contient la bonne concentration de Carbaryl pour le mélange suivant : 2% de Carbyl, avec des graines (1 gramme de Carbyl pour 50 grammes de graines). L'oiseau ne doit manger que cela pendant un jour. Recommencer 3 fois à une semaine d'intervalle. Attention, ce produit est toxique si surdosé.
  • Ivomec buvable (produit actif : Ivermectine), 2ml pour 1 1itre d'eau. Cette solution n'est valable que si vous pouvez vous procurer une petite quantité de produit (chez votre vétérinaire?) car le conditionnement coûte très cher. L'oiseau ne doit pas disposer d'un autre apport de liquide (pas de fruits ou de verdure) pendant une journée. Un seul traitement.
  • Certains éleveurs utilisent l'Ivomec injectable, à raison d'une goutte déposée sur la peau, au pli de l'aile. Même problème de prix que pour le traitement précédent. Un seul traitement.

Ne pas mélanger les traitements anti-acariens entre eux (par exemple Carbaryl+Bombe), un seul à la fois suffit.

Nos deux oiseaux ont été soignés avec la bombe insecticide pour Oiseaux.

La présence d'une plaquette insecticide à base de Dichlorvos (exemple Vapona), choisie en fonction de la taille de la pièce où sont les oiseaux, plaquette plutôt plus petite que trop grande, semble donner de bons résultats chez nous.

 

Les Tiques et les Oiseaux.

En 1997, nous avons perdu un oiseau qui portait une tique. Il s'agissait d'un Chanteur d'Afrique, qui vivait dans la volière depuis 3 ans. Il était amputé au niveau du tarse (il avait été adopté avec un début de gangrène), et se portait bien. A ce moment là, j'ai supposé qu'il n'avait pas eu la possibilité d'empêcher le parasite de se fixer. En 1999, deux Mandarins sont morts pour la même raison, à deux jours d'intervalle. Tous deux étaient en excellente forme. Sur les trois oiseaux, la tique était fixée à l'arrière du crâne.

Les symptômes : présence de la tique, bien sûr. L'oiseau est au sol, très faible, sa température est plus basse que la normale. Ils sont morts en moins de 4 heures après que nous les ayons trouvés.

L'autopsie de l'un d'entre eux (laboratoire spécialisé) n'a rien révélé de significatif. Les muqueuses de l'oiseau n'étaient pas décolorées, la quantité de sang prélevée par le parasite ne pouvait pas causer directement la mort. Il n'y avait aucun signe d'une maladie en cours.

Notre vétérinaire soupçonne une rickettsiose, qui est la maladie causée par un micro-organisme inoculé par les tiques. Lors de la mort, ces micro-organismes disparaissent rapidement du sang.

Il existe un antibiotique actif contre cela. La rapidité de l'évolution empêche de pouvoir traiter suffisamment tôt, l'oiseau passant directement d'un comportement normal à un état de faiblesse importante. La tique devient visible par un discret rebroussement des plumes, et à ce moment là, l'oiseau est affaibli et il est déjà trop tard.

Pour tenter d'éviter ce type de décès : en grande volière extérieure, il est difficile d'empêcher la présence de ces parasites.

  • Ceci n'engage que moi, n'ayant vu aucune référence sur ce sujet :Donner de l'Ivermectine, une fois par an, avant la saison où les tiques se reproduisent. Certains éleveurs l'ont utilisé sur leurs chiens (application externe), avec succès contre les tiques, m'ont-ils dit.
  • Observer les plumes du crâne des oiseaux, lorsqu'ils sont tranquilles, afin de détecter le moindre signe d'un corps étranger au niveau de la peau. Si c'est une tique et que l'oiseau est en forme, l'amener chez le vétérinaire pour traiter une éventuelle rickettsiose.


02/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres