Chardonnerets et Canaris

Maladies Microbiennes

Pseudo-tuberculose.

Cette maladie atteint nos oiseaux toujours dans le même contexte. Elle surgit vers la fin de l'hiver, lors des périodes prolongées fraîches et humides, rarement au plus froid de l'hiver. Tout rentre dans l'ordre avec les beaux jours. Nous habitons la région Toulousaine.

Il nous a semblé que parfois cela correspondait avec l'irruption de petits rongeurs qui parvenaient à rentrer dans la volière. Elle n'a jamais touché nos oiseaux en cage ou volière d'intérieur.

Plusieurs oiseaux sont malades en même temps. Quelques fois des Diamants, davantage de petits Estrildidés. Les malades sont hérissés, l'évolution est rapide. Ils meurent dans un délai de 3 à 5 jours. Si il y a une incubation, elle n'a pas été discernable.

Cette maladie peut être confirmée sans aucun doute possible en autopsiant les oiseaux décédés. La rate augmente de volume de façon importante. Le foie et la rate présentent de nombreux petits nodules blancs assez durs. Des prélèvements ont été effectués, de façon à faire déterminer la souche bactérienne avec certitude et connaître le traitement efficace.

Résultats du laboratoire pour les prélèvements de rate et foie : yersinia pseudotuberculosis. Médicaments humains actifs : Ampicilline, Bactrim, Clamoxyl, Quinolones. Le Chloramphenicol,non testé car non utilisé en médecine humaine, est efficace contre cette maladie .

Garder l'oiseau en cage hôpital, sans contact avec les autres car la maladie est contagieuse. Se laver les mains, après chaque contact, comme dans tous les cas de maladies bactériennes. Voici divers médicaments traitant cette maladie:

  • Pendant 10 jours (selon le fabricant), Chloramphenicol: Mycolicine. Ceci s'achète en cabinet vétérinaire. Dosage: 12 gouttes pour 60ml d'eau, ou bien 5ml par litre d'eau. Le plus grand conditionnement fait 50ml.
  • Pendant 10 jours, Trimétoprime et Sulfadiazine: Adjusol TMP Sulfa Liquide. Dosage: 2,5ml par litre d'eau, c'est le dosage volailles. Chez le vétérinaire.
  • Pendant 10 jours, Flumequine: Flumisol à raison de 20 gouttes par litres d'eau, ou Flumix poudre. Ce dernier produit, prescrit avec un dosage "chien", n'a pas été aussi efficace que la Mycolicine.

.

Au moins 2 oiseaux guéris lors d'une épidémie de pseudo-tuberculose n'ont jamais contracté cette maladie depuis leur guérison, c'est à dire depuis 4 ans. Il y a bien sûr un doute sur la nature de la maladie, puisqu'ils n'ont subi aucun examen. Un Diamant de Tanimbar a conservé des séquelles. Il a vécu 2 ans avec quelques problèmes d'équilibre.

 

 

Colibacillose.

Nous avons eu quelques cas de colibaccilose, déterminée par un laboratoire spécialisé. Le traitement à appliquer était le même que celui de la pseudotuberculose.

Les symptômes de la colibacillose sont assez semblables à ceux de la pseudotuberculose et de la salmonellose. Oiseau en boule, peu mobile, recherchant la chaleur. Le seul moyen de différencier la pseudotuberculose et la colibacillose, en cas d'épidémie, est l'autopsie de l'oiseau, pour contrôler la présence ou l'absence des nodules sur la rate et le foie, et surtout la détermination du germe pathogène.

La colibacillose atteint les oiseaux à un moment de moindre résistance. Les colibacilles sont plus ou moins pathogènes, et ne sont pas présents normalement dans l'intestin des granivores .

Heureusement, le traitement est le même que pour la pseudotuberculose ou la salmonellose. Même si l'on ne sait pas avec certitude à quelle maladie on est confronté, on a la chance de pouvoir appliquer un traitement!

Traitement: voir la pseudotuberculose.

 

Salmonellose.

Nous avons eu 3 cas d'oiseaux suspectés de salmonellose. Il s'agissait d'Astrilds de Veireaux, qui m'ont été offerts car la personne venait d'en perdre deux, sur 7. Ces deux là étaient tombés malades un matin et morts la nuit suivante.

Les Astrilds sont donc arrivés chez nous, trois très malades, l'un d'eux -une femelle- était en hypothermie, et deux en état normal.

Les malades étaient en boule, raides, ne mangeaient plus. Ils semblaient chercher de la nourriture dans la cage, mais ne prenaient rien.

Avant de les mettre au chaud (30°C) dans la cage hôpital, nous leur avons fait boire un peu d'antibiotique préparé à leur intention, leur état étant vraiment alarmant.

Pour identifier la maladie, il était impossible de prendre le temps de faire des examens des déjections. Il était seulement possible de tenter de différencier les symptômes de ceux d'autres maladies. Les oiseaux ayant précedemment vécu en cage, leur maladie pouvait ne pas être une pseudotuberculose ni une colibacillose. De plus la mort avait été très rapide, plus que dans les cas de pseudotuberculose ou de colibacillose. Le contexte (oiseaux importés récemment) contribuait aussi à soupçonner une salmonellose.

Traitements efficaces contre la salmonellose:

  • Nos Astrilds de Veireaux ont été traités au Chloramphenicol, Mycolicine, pendant une semaine. Dosage: 12 gouttes pour 60ml d'eau, ou bien 5ml par litre d'eau. Il faut faire une interruption de une semaine et recommencer le traitement.
  • Pendant 10 jours, Trimétoprime/Sulfadiazine: Adjusol TMP Sulfa Liquide. Dosage: 2,5ml par litre d'eau.
  • Pendant 10 jours, Flumequine: Flumisol à raison de 20 gouttes par litres d'eau, ou Flumix poudre.
  • Très efficace : pendant 10 jours, de l'enroflaxine. Baytril à raison de 150mg par litre d'eau.

Les conditions d'hygiène sont identiques à celles des autres maladies infectieuse: mains lavées après toute manipulation des oiseaux ou des accessoires de la cage.

Il faut absolument éviter de les mettre en contact avec les autres oiseaux pendant au moins deux mois, même trois. Des oiseaux ayant été en contact avec des malades atteints de la salmonellose doivent être traités

Les cinq Astrilds se portent bien, ils ont mué sans problème et sont bien colorés. Leur mésaventure date du mois de Juillet. Ils sont depuis un mois en compagnie d'un chanteur de Cuba et d'un Diamant à longue queue, qui n'ont pas contracté de maladie.

 Les petits passereaux une fois guéris semblent en général ne plus être porteurs du germe. D'autre part, un vaccin peut être fabriqué et utilisé dans les cas de récidive.

 Les salmonelles sont très résistantes et pourraient survivre 28 mois à l'extérieur. Si le risque de porteurs du germe est présent, on peut avoir recours au vaccin. Attention dans les dosages.



02/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres