Chardonnerets et Canaris

Le Tarin de Magellan

tarin de magellan

TARIN DE MAGELLAN

Lucerito cabecita negra

1

Carduelis magellanica

Clasificación científica

Reigne :Animal
 
Bord :Chordata
 
Subbord :Vertebrata
 
Classe :Oiseaux
 
Sous-classe :Neornithes
 
Ordre :Passeriformes
 
Subordre :Oscines
 
Famille :Fringillidae
 
Type :Carduelis
 
Espèce :tarin de magellan

 

 

 

 

 

Nom binomial

Carduelis magellanica

Louis Jean Pierre Vieillot, 1805

Description
Il mesure entre les 10 à 14 cm. Le mâle est généralement verdâtre superficiellement et jaune par au-dessous, a dans la tête une capuche noire caractéristique, nuque et col jaune verdâtres, croupion jaune, les ailes et la queue sont noirs avec des bandes jaunes très frappantes en vol. La femelle n'a pas de capuche, sa tête est grisâtre, a le dos le plus pâle et par au-dessous plus verdâtre que jaune. Ce qui est juvéniles sont pareil à la femelle.

Sous-espèces
Indépendamment du C. m magellanica (manière nominale) qui se trouve dans le Sud-est l'Argentine et de l'Uruguay, connu comme porteñito par les chasseurs. Grand Capucha, avec noir dans la gorge qui est étendue vers la poitrine, de la le nom de cravater. Il mesure de de 11 à 12 cm de longueur.

Il existe onze sous-espèces cataloguées :

C. m capitalis (Cabanis, 1866) : Centre et Sud la Colombie, l'Équateur et les Nords-ouest du Pérou. Courte Capuche seulement jusqu'à la gorge, ventre de couleur jaune dorée, l'obispillo de couleur jaune uniforme avec le dos, bien que celle-ci montre de petites listes. Les plumes tertiaires mouchetées de blanc dans l'extrémité et la large bande ailée jaune. La femelle a le dos jaune, depuis la gorge jusqu'à la poitrine de couleur jaune et ensuite le ventre gris pâle.

C. m paula (Todd, 1926) : Sud d'Équateur, Ouests du Pérou. Semblable au capitalis mais le dos clair sans liste, le jaune obispillo et le jaune des ailes et la queue moins frappant. Le ventre jaune verdâtre. La femelle a le dos gris, le jaune obispillo et le ventre jaune verdâtre.

C. m péruvienne (Berlepsch et Stolzmann, 1896) : Centre du Pérou. Dos vert, obispillo jaune peu frappant. La femelle avec le dos olive plus verte que gris.

C. m urubambensis (Todd, 1926) : Depuis le Sud du Pérou jusqu'au Nord du Chili. Les plus grand, 14 cm Très semblables à la race péruvienne mais le ventre est gris pâle ou verdâtre avec blanc dans la région anale.

C. m bolivienne (Sharpe, 1888) : Ouests de Grosso et la Bolivie. Le mâle a la poitrine noire jusqu'à la poitrine et étendu aux côtés du corps. Le dos très strié de noir, les subdébits cravatier noires et avec jaune très frappant dans les côtés des plumes de la queue. La femelle dans la tête une « ombre » de masque noir du mâle.

C. m tucumana (Todd, 1926) : Nord et Centre de l'Argentine. 14 cm Robustes, dos verdâtre et doublé de marron, verdâtre par au-dessous, capuche très courte par derrière et juste jusqu'à la gorge.

C. m hoyi (Koenig, 1981) : Nords-ouest de l'Argentine.

C. m santaecrucis (Todd, 1926) : Celui-ci et je Centre de la Bolivie. Très semblable à la manière nominale mais de ventre blanc.

C. m allenii (Ridgway, 1899) : Sud-est la Bolivie et les Nords-est de l'Argentine. Plus petit que celui ictérique et avec l'abdomen de couleur la plus jaunâtre. Capuche courte, beaucoup plus contraste dans noir et jaune dans les plumes des ailes et de la queue.
2

 

 Male sous-espèce ictérique

.

C. m ictérique (Lichtenstein, 1823) : Sud-est, Centre du Brésil jusqu'à la province de la Rivière Noire en Argentine, Ce du Sud du Paraguay. Plus verdâtre et un peu plus petit .

C. m longirostris (Sharpe, 1888) : La Guyane, le Nord du Brésil et le Sud-est du Vénézuéla. 13 cm Bout de de 11 mm de longueur, le plus long que l'espèce.

Habitat

Très varié, il est adapté beaucoup de biotopes et à altitudes, depuis le niveau de la mer jusqu'aux 5.000 msnm dans le Chili. Dans des jardins et des parcs des villes. Il préfère les zones montagneuses riches des forêts et bruyères.

Alimentation
Il est nourri de tout type de grains, mais en époque d'élevage il cherche de petits insectes comme les puces (famille afiidae) pour nourrir ses élevages. Hors de l'époque reproductrice, dans les villes il est groupé dans de grandes bande pour manger les semences du Fraxinus pensylvannica. Cherchent les domaines avec des fleurs de Bidens pilaire, Vernonia sp. et Gynerium argenteum pour être nourri de ses semences non mûres. Dans les forêts de Sapipuras (Bowdichia virgillioides) et les Araucarias (Araucaria sp.)

3
Femelle(Brasil)

4
Male (Brasil)

5
Juvenile (Brasil)

 

6
Femelle (Uruguay)

7
Male (Uruguay)

8
Juvenile (Argentina)

Reproduction

Entre les mois d'octobre à mars le mâle et la femelle sont séparé de cette bande pour chercher un territoire d'élevage. Le mâle poursuit à la femelle en chantant et en montrant sa gorge noire. L'accouplement a lieu à 7 jours avant de commencer à construire le nid. La femelle sans aide du mâle le fabrique dans 7 ou 9 jours. Il utilise des fibres végétales, des tiges et des bois fins pour lui donner une structure et intérieurement le couvre avec laine et cheveux. Lui situe dans l'extrémité d'une branche d'arbre comme l'eucalyptus ou dans un conifère, assez haute (3-4 mètres). La mise est normalement composée de de 3-4 oeufs blanc bleutés avec des taches marron et noirs, longueur 16.5 mm, largeur 12.4 mm, poids 1.5 grammes. L'incubation et les soins initiaux des élevages le fait la femelle et passés les jours le mâle collabore.

 

9
Posé dans un lieu visible

il est laissé voir les possibles

 femelles ou les rivaux masculins

10
Il surveille le territoire.

11
Avec les ailes baissées

il montre son zèle.

12
Dans un arbre, posé avec

tranquillité, il se pomponne.

13
il a quelque chose dans le bec

14
regardant le photographe

 

 

Chant

On compose de roulades aiguës et d'autres notes émises très rapide. Ils arrivent ininterrompument à chanter plus de deux minutes, en variant les sons et en les changeant de ton pour embellir et casser la monotonie de la phrase. Quand un mâle chantera contamine le reste en se formant plusieurs groupes de choeurs dans le même arbre. Il a ses moments de chant qui est généralement les matins ou les après-midi quand elle rafraîchira. Quand il ira dans les bandes ils maintiennent le contact permanent avec leurs incessants semblable.

 Vie en captivité
Alimentation

Tableau de pourcentages d'aliments dans son régime de base en captivité

Type d'aliment

Nom scientique

Pourcentage

Alpiste

Phallaris canariensis

70 %

NIGER

Guizotia abyssinica

10 %

Colza

Brassica napus

10 %

Tournesol

Helianthus annuus

10 %

Reproduction
Pendant l'époque hivernale les femelles sont maintenues groupées dans des volières et les mâles dans des cages individuelles. L'époque commence dans l'hémisphère nord de novembre à mars et dans l'hémisphère sud d'avril à août. Il est préférable de les mettre à élever à l'air libre quand ce sera l'époque. S'il se choisit de les élever dans une chambre et à une autre époque se par les augmente progressivement les heures de lumière artificielle jusqu'aux 18 heures.


15

Cage d'élevage, le mâle à au droit séparé de la femelle avec grille

On place chaque paire dans sa cage d'élevage mais avec la précaution initiale de séparer mâle et femelle avec une grille. La dimension minimale de la cage d'élevage aurait de longueur 80 cm, haut 40 cm et élargis 40 cm est couverte moins par toutes parties par l'avant. Passées deux semaines on enlève le séparateur et on observe le comportement. Si le mâle est trop agressif ils sont séparés à nouveau et mais congenian il est essayé avec un autre. Avec sa chanson persistante encela à la femelle mais faut seulement le rassembler quand elle l'appellera avec sa façon spéciale de piailler. On met deux nids dans le frontal de la cage pour qu'il fasse son élection. Il préfère celui situé dans le côté supérieur gauche préférentiellement camouflé par dehors avec brin de pin artificiel. Il est important de leur donner tout le caractère privé possible en couvrant toute la cage sauf l'avant. Ils font le nid en prenant beaucoup du matériel, ils le mettent et ils le sortent constantement jusqu'à ce qu'il leur paraisse de leur plaisir. Emploient des petits morceaux de couche toile de jute éffilochés et fil de coton coupés plus ou moins à 70 mm. La mise est de de 3 à 5 oeufs blancs. S'ils sont fécondés ils se retournent de couleur bleutée mais montrent couleur blanche attrayante. les poussins naissent a treize jours de l'incubation. Le baguage est fait le 5º jour avec des bagues de de 2.5 mm de diamètre. Il est important de peindre avec un marqueur l'anneau pour qu'il ne brille pas et attire l'attention de la femelle. Elle extrait du nid tout objet étrange et souvent ne pouvant pas leur sortir la bague les jete au sol. Ils sont libérés autour des 35 jours.

 

16
Il y a des cas où il est laissé

seule à la femelle pour élever ces petits

17
Deux jours

18
Quatres jours

19
A fini de sortir du nid

Cmagellanicaportada

490px-Cmagellanicamjuvenil

642px-Magellanicamachoposado
800px-Magellanicamacho
800px-Magellanicamacho2
800px-Magellanicamachoterritorial
800px-Magellanicahembracomiendo
800px-Magellanicamachocomiendo
Magellanicajuvenil
Cmagellanicah
Cmagellanicam
Cmagellanicamvisible
Cmagellanicamvisiblecomiendo
Magellanicaictericamacho


On a rapporté des cas jusqu'à 20 années de longévité,



04/01/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres