Chardonnerets et Canaris

Hybridation

L'Hybridation

Introduction
________________________________________
Le mot hybride vient du latin hybrida et du grec hubris, qui signifie viol, outrage... Serait-ce donc contre la nature de pratiquer une hybridation ? Le débat est ouvert depuis bien longtemps. A travers cet article, je ne vais pas prendre partie pour tel ou tel point de vue, mais plutôt expliquer ce qu'est l'hybridation.

Une hybridation est un croisement entre deux individus présentant un patrimoine héréditaire différent pour un ou plusieurs caractères. Ce croisement, dont les issus sont souvent très robustes mais peu fertiles ou même stériles lorsque les parents sont très différents, peut avoir lieu de manière naturelle ou être réalisé par l'éleveur.
Les hybrides d'espèces différentes sont dits interspécifiques (comme par exemple un hybride serinus canarius*carduelis carduelis, canari*chardonneret élégant). Ils sont généralement stériles par suite de différences de structure entre les chromosomes des parents. De plus, ils présentent, par juxtaposition de caryotypes différents, une grande vigueur et une forte résistance aux maladies, agression du milieu de vie, etc. Ce phénomène est appelé vigueur hybride (ou hétérosis).
Les hybrides de même espèce mais de races différentes sont dits intra spécifiques ou interraciaux (comme par exemple un hybride chardonneret parva*chardonneret major). Ce sont des hybrides au sens génétique, c'est à dire qu'ils sont hétérozygotes pour un ou plusieurs caractères. Ils présentent, comme les vrais hybrides (c'est-à-dire interspécifiques), la vigueur hybride, mais lors de la reproduction, la descendance contient des individus purs (homozygotes), c'est-à-dire non hybrides, en proportion croissante jusqu'à une certaine limite.
Ici nous allons nous intéresser à l'hybridation réalisée par l'éleveur entre un canari et un autre oiseau.

Le cas de l'intra spécificité
________________________________________
Il existe des hybrides fertiles mais ils sont peu nombreux. Le plus "classique" est le croisement entre un tarin du Venezuela et un canari. En effet, le magnifique coloris orange rouge du canari n'est pas le fruit d'une mutation mais de l'accouplement et la sélection qui s'ensuivit d'une femelle canari avec un tarin du Venezuela, petit Fringillidé originaire de l'Amérique du Sud au plumage rouge et noir. Le résultat de cet appariement donna des petits de la taille de la mère et possédant les couleurs du père. La première génération d'hybride est appelée F1.
L'appariement entre un canari et un tarin à tête noire donne une progéniture fertile et améliore la couleur noire des canaris.


Le cas de l'inter spécificité
________________________________________
D'autres hybridations donnent des sujets stériles, comme par exemple l'accouplement entre un chardonneret et un canari. Les mâles nés de cette union, ayant hérité du chant du canari mais surtout du chardonneret deviennent de remarquables chanteurs. Les femelles, même si elles pondent, n'auront donc aucun jeunes, car les œufs seront certainement clairs. Elles peuvent éventuellement servir de mère nourricière.
Les hybrides tels que verdier*canari, linotte*canari, venturon*canari, etc. donnent aussi des métis stériles.


Conclusion
________________________________________
Si vous voulez pratiquer l'hybridation, le mâle et la femelle doivent si possible hiverner ensemble, mais surtout être nés en captivité. De plus, si vous appariez des espèces de taille différente, choisissez un petit sujet de la plus grande taille et un grand sujet de la plus petite taille. Et une chose très importante, être très patient, ne pas se décourager dès la première tentative. Un couple peut mettre des années avant d'avoir une autre nichée.



04/01/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 47 autres membres